Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Camper parle : Volker Lapp

4.4/5 - (13 votes)

Sa vie pourrait remplir des livres, ses histoires sont tellement divertissantes qu’on en oublie presque de prendre des notes : Volker Lapp – aventurier, voyageur passionné, chamelier, amoureux de la nature, canoéiste, amateur de plein air, chasseur, auteur, développeur d’équipements d’expédition et de caravanes tout-terrain et une taille réelle dans la « scène ».

Nous avons rencontré Volker Lapp pour une interview et avons fait la connaissance d’une personne extrêmement passionnante et pourtant modeste.

CamperStyle : Vous avez voyagé sur pratiquement tous les continents et avez été à l’extérieur et hors route pendant des décennies. Quand avez-vous eu la « fièvre » ?

Volker Lapp : En fait depuis ma naissance. Tout a commencé avec un modèle de bus VW que mon père m’a fabriqué et que j’ai équipé de petits oursons et de débarbouillettes en guise de sacs de couchage. Il a ensuite muté en Unimog. J’étais aussi intéressé par la chasse quand j’étais petit, et à 12 ans je me suis dit : « Un jour tu achèteras une Porsche ou un Trakehner ». Il est finalement devenu le cheval. Heureusement! (des rires)

CamperStyle : Et quand les visites ont-elles vraiment commencé ?

Volker Lapp : Aussi très tôt. Enfant, je traînais constamment dans la forêt, adolescent, je marchais jusqu’à l’Eiger, puis j’ai fait de nombreuses excursions en moto, en canoë, en canot pneumatique et à cheval. Après le lycée et un apprentissage, j’ai étudié l’ingénierie mécanique et travaillé pour diverses entreprises automobiles et motos en tant que directeur des ventes et promoteur des ventes.

Mais entre-temps, j’étais constamment en mouvement – y compris quelques milliers de kilomètres en canoë en Alaska et au Canada, 50 000 kilomètres en voiture à travers les États-Unis, à travers le Yukon dans une Mitsubishi convertie en voiture de natation, escaladé le Mont Blanc ou navigué (Folk boat ) a navigué pendant 9 mois sur de nombreux fleuves différents et une fois à travers la Méditerranée occidentale, une fois de Hanau à l’Afrique et retour – un total d’environ 7 500 kilomètres.

J’ai aussi fait de la course sur circuit pendant trois ans, du traîneau à chiens en Norvège et du convoyage d’un voilier depuis la Corse.

VolkerLapp0734

CamperStyle : Et à un moment donné, le temps de l’emploi permanent était révolu…

Volker Lapp : Oui, j’ai réalisé assez rapidement que ces emplois – aussi agréables et instructifs soient-ils – n’étaient pas pour moi, alors j’ai créé ma propre entreprise. J’ai longtemps travaillé pour des agences dans le secteur de l’événementiel et j’ai proposé des séminaires d’expédition (souvent appelés « stages de survie » en termes simples) et j’ai été réservé par des entreprises. Ces cours ont ensuite abouti à un petit guide des visites et des expéditions, dans lequel j’ai rassemblé toutes ces connaissances sous une forme compacte.

Au fur et à mesure que le thème de l’extérieur grandissait, j’ai commencé à vendre du matériel, avant de passer à la conception et à la production de produits moi-même avec mes partenaires – dont deux bateaux pour Metzler, des réchauds hobo, des stocks de fusils en plastique et des systèmes de transport hermétiques. Nous avons également développé des systèmes de sacs de couchage et de tentes, de très belles vestes en loden et même des clôtures électriques Bären, puis nous les avons fait distribuer par des partenaires. Tout allait très bien, mais je ne voulais pas non plus que cela devienne permanent – j’ai donc vendu ce secteur d’activité à l’un de mes employés et je suis passé à mon prochain projet.

CamperStyle : Qu’est-ce que c’était ?

Volker Lapp : Le sujet des roulottes d’expédition m’a toujours séduit, car pour moi elles sont le compagnon de voyage par excellence. Les caravanes classiques n’étaient pas adaptées à ma façon de voyager, alors j’ai commencé à développer ma propre version. Le premier modèle était une plate-forme de remorque basée sur une remorque militaire américaine avec une baignoire sur le dessus. C’était un succès auprès des hommes, mais les femmes ne le trouvaient pas assez confortable (rires). Après cela, nous avons reconstruit Eriba Pucks avant que je développe enfin une véritable remorque tout-terrain et d’expédition avec mon vieil ami et partenaire Thomas Bandhauer. Il est maintenant si mature qu’il est produit en série et personnalisé selon les exigences des clients.

CamperStyle : Pourquoi une caravane et pas un « vrai » véhicule d’expédition ?

Volker Lapp : Je pense que dans certains cas les caravanes peuvent être une bonne alternative aux véhicules d’expédition traditionnels car elles offrent une grande flexibilité sur le terrain et sont plus modestes que les gros camions. Un autre point important pour moi était que vous pouvez utiliser des véhicules tout-terrain existants avec les remorques d’expédition et qu’il n’y a pas besoin d’un double achat coûteux, par exemple pour un mobil-home 4×4 supplémentaire.

La conception est empruntée à la construction automobile et navale moderne.Tout est fonctionnel et construit avec des composants de châssis boulonnés, ce qui assure une stabilité de conduite élevée et une garde au sol élevée, que ce soit en tout-terrain ou sur des routes « normales ». Et si nécessaire, des pièces de rechange sont disponibles partout dans le monde.

CamperStyle : Et si vous n’avez pas encore développé de caravanes ?

Volker Lapp : Ensuite, j’ai pensé, par exemple, à la facilité ou à la difficulté de faire flotter un véhicule tout-terrain normal (rires).

CamperStyle : Et ?

Volker Lapp : En fait pas difficile ! Une fois, nous avons fait d’une Mercedes G une voiture flottante pour l’importateur français, ainsi qu’un Landrover Defender, une Fiat Panda et une Mitsubishi Pajero. Avec ce dernier, nous avons conduit le Yukon au Canada/Alaska à travers les appartements jusqu’au pont, environ 1 200 kilomètres.

Nous avons également fait des courses de bateaux à moteur – une fois sur 2 000 kilomètres en amont du Niger en Afrique, de Niamey à Bamako. Une autre fois, j’ai fait une course sur le Nil pour ZDF.

Les dernières tournées étaient pour Fiat – au départ juste mon chien et moi au Cap Nord avec le panda en hiver, dormant toujours dehors entre l’orignal et le renne. C’était vraiment génial.



En 2014, nous avons traversé les hautes terres islandaises, également avec deux pandas, et « u-boot » à travers les rivières.

CamperStyle : Avec le panda à travers les rivières ! ?

Volker Lapp : Oui! Jusqu’à 80 cm de niveau d’eau, le petit s’en sort facilement avec une petite modification ! Pourtant, selon les équipes de secours, nous étions les premiers à oser le faire avec une si petite voiture.

CamperStyle : Vous êtes donc un véritable expert de l’outdoor et de l’expédition…

Volker Lapp : Je ne dirais pas ça. Bien que je connaisse beaucoup de choses et que je puisse avoir mon mot à dire dans de nombreux domaines, je n’ai jamais été et ne serai jamais un expert dans un domaine spécifique. Cela m’a dérangé pendant un moment, mais il y a trop de sujets qui me passionnent et que j’ai étudiés. Je me décrirais plutôt comme une touche-à-tout avec un large réseau d’experts avec qui je travaille beaucoup et prend plaisir à travailler sur mes projets.

CamperStyle : Vous avez vu beaucoup de monde et vécu beaucoup de choses. Qu’est-ce qui vous rend particulièrement heureux ?

Volker Lapp : En fait, tout – être dehors, aller à la chasse. Aussi et surtout les choses simples. J’attends avec impatience ce qui va arriver chaque jour. Même si c’est juste que je range mon chien et que je passe quelques nuits dans la forêt avec lui, cuisinez-nous des nouilles au feu de camp le soir et profitez du silence.

CamperStyle : Et ta famille ? Est-ce qu’elle vous accompagne ?

Volker Lapp : Oui, dans une large mesure. Mon fils adore voyager lui-même et mon amie Rita accepte ma vie telle qu’elle est – elle m’accompagne souvent.

CamperStyle : De quoi rêves-tu ? Qu’aimeriez-vous réaliser d’autre ?

Volker Lapp : Mes souhaits surgissent généralement spontanément et ensuite j’essaie juste de « faire ». J’ai déjà quelques idées, voyons la suite…

CamperStyle : Merci, Volker Lapp, pour ces aperçus de votre vie passionnante. Nous vous souhaitons le meilleur et attendons avec impatience vos nouveaux projets !

Vous trouverez ici plus d’informations sur Volker Lapp, sa caravane d’expédition et son guide de plein air « Comment puis-je m’aider à l’extérieur ».

Photos : (c) concept extérieur tc | (c) Fiat | (c) Style Campeur

En apprendre plus