Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Camper talks : Enceinte lors d’un tour du monde – Sabine et Andy

4.7/5 - (13 votes)

Sabine et Andy, tous les deux dans la trentaine, sont originaires de Suisse et ont parcouru la Panaméricaine du nord au sud de mai 2014 à juin 2016 avec leur Toyota LandCruiser « Zora », qu’ils avaient eux-mêmes transformés – un bon 100 000 kilomètres et de nombreuses aventures inoubliables.

Lorsqu’ils arrivent à destination, leurs économies sont presque épuisées, mais ils hésitent à renoncer au mode de vie auquel ils sont habitués. Ils décident de laisser indéfiniment leur « Zora » en Uruguay et de s’essayer au nomadisme numérique en Asie. La tentative est réussie, et après des semaines de travail acharné en Thaïlande, en Malaisie, à Bali et au Portugal, ils retournent en Amérique du Sud. Le nouveau plan : combiner voyage et travail.

Mais dès qu’ils sont de nouveau sur la route, ils se rendent compte que leur souhait secret s’est réalisé et que quelqu’un d’autre voyage avec eux : Sabine est enceinteSa fille Hannah Liv est née le 16 janvier.

Nous avons interviewé Sabine et demandé comment ça s’est passé avec la grossesse en voyagecomment la petite souris a gâché les plans de voyage et si Hannah Liv sera autorisée à partir en tournée à l’avenir.

CamperStyle : Quels pays vouliez-vous visiter à l’origine et lesquels avez-vous déjà finalement ?

Sabine : Quand nous avons commencé notre 2e tournée en Amérique du Sud, nous n’avions pas vraiment de plan. Nous voulions prendre notre temps et nous laisser dériver. La Colombie a été remise en question comme destination finale possible. L’idée était de parcourir à nouveau l’Amérique du Sud, et il existe de bonnes options d’expédition de la Colombie vers l’Europe.

Lorsque nous avons appris peu de temps après le début du voyage que j’étais enceinte, nous avons quand même voyagé vers le nord, visant la Colombie ou l’Uruguay.

Enfin, nous avons traversé l’Uruguay, l’Argentine, le Chili, le Pérou et le Brésil et expédié notre voiture de l’Uruguay vers l’Europe. Le temps limité et les risques que l’altitude en Équateur et en Colombie entraînaient (mot-clé : mal de l’altitude) ont conduit à cette décision.

CamperStyle : Combien de kilomètres avez-vous parcourus au total et combien d’entre eux avec un « gros ventre » ?

Sabine : Au total, c’était environ 120 000 kilomètres, dont environ 20 000 avec Hannah Liv à bord.

CamperStyle : Quel conseil donneriez-vous aux autres qui souhaitent faire de même ?

Sabine : En ce qui concerne les voyages et la grossesse, notre conseil est : informez-vous et n’écoutez pas trop les autres, mais faites plutôt confiance à votre propre sensation corporelle et à votre vie !

CamperStyle : Avez-vous rencontré des difficultés liées à la grossesse en cours de route ?

Sabine : Non. Le simple fait de trouver un médecin anglophone pour le check-up – malheureusement notre espagnol est trop modeste pour pouvoir tout comprendre – n’a pas été facile. Finalement, nous avons trouvé un médecin qui parlait même allemand et avait étudié en Suisse. Les soins à l’hôpital privé au Chili étaient très bons.

CamperStyle : Avez-vous dû vous restreindre beaucoup et vos projets de voyage ont-ils changé à cause de la grossesse ?

Sabine : Nous avons dû nous limiter un peu, mais nous n’avons pas trouvé cela dérangeant. Comme je l’ai dit, en raison de la haute altitude en Amérique du Sud, nous avons un peu ajusté notre itinéraire, et nous avons voyagé plutôt lentement et sommes toujours restés longtemps au même endroit.

Nous nous sommes assurés de pouvoir passer un examen la 14e et la 20e semaine et n’avons voyagé avec notre véhicule que jusqu’à la 27e semaine – idéal, car l’espace devenait un peu limité et le sommeil inconfortable. Les vacances à la plage au Brésil à la fin ont été merveilleuses et ont apporté beaucoup de détente.

Pour le voyage de retour, nous devions respecter les réglementations des compagnies aériennes. La plupart des compagnies aériennes n’emmènent les femmes enceintes que jusqu’à la 28e semaine sans certificat médical. Nous avons trouvé une compagnie aérienne accommodante à TAP et avons volé du Brésil vers l’Europe la 30e semaine.

Voyager enceinte dans le véhicule de tourisme n’a été possible que grâce à une grossesse sans symptômes – pour laquelle nous sommes très reconnaissants !

CamperStyle : Qu’est-ce qui te manque maintenant que tu es de retour à la maison ?



Sabine : Par-dessus tout, nous manquons d’être dehors et de la liberté qui va avec – se lever avec le soleil, s’endormir avec le bruit de la mer, observer les animaux dans leur habitat naturel, le temps de prendre des heures de petit-déjeuner. Avancer quand on en a envie, il n’y a pas deux jours qui se ressemblent… À un moment donné, nous reprendrons la route ! Cette fois avec notre fille.

CamperStyle : Quel a été l’outil le plus important que vous ayez utilisé ? L’aviez-vous avec vous depuis le début ?

Sabine : Notre cafetière Bialetti était très importante ? il était là depuis le début et ne nous a jamais laissé tomber. Il est juste devenu un peu noir.

CamperStyle : Aviez-vous un budget à bord, ou n’aviez-vous pas besoin d’économies pendant le voyage ?

Sabine : Après une phase de préparation et d’épargne de quatre ans, nous avons voyagé exclusivement jusqu’en juin 2016 et vécu de nos économies. Après cela, nous avons travaillé à distance.

CamperStyle : Quelle a été votre meilleure expérience ?

Sabine : Oh, il y en a d’innombrables ! Nous sommes pleins de joie quand nous pensons que notre fille a parcouru presque toute l’Amérique du Sud avec nous avant sa naissance et que nous étions tous les deux là pour elle dès le début. Sans aucun doute, c’est le point culminant de notre voyage inoubliable.

CamperStyle : Quelle a été votre réaction lorsque vous avez appris la grossesse ?

Sabine : Nous étions extrêmement heureux !

CamperStyle : Aviez-vous peur que les soins médicaux en cas d’urgence ne soient pas aussi bons qu’à la maison ?

Sabine : Non, sinon nous n’aurions probablement pas voyagé plus loin. L’expérience précédente de pouvoir parcourir le monde sans aucun problème pendant plus de deux ans, en nous faisant confiance et en la vie, nous a encouragés dans notre projet.

CamperStyle : Pensez-vous plus aux dangers et aux destinations de voyage appropriées aujourd’hui qu’il y a un an ?

Sabine : Si nous supposons que notre fille sera là, oui. Bien sûr, nous ne voulons pas les exposer à des dangers inutiles ou prendre des risques. De plus, toutes les destinations de voyage ne sont pas également adaptées, tant qu’elles sont encore si petites. Nous en tiendrons bien sûr compte dans la planification future.

CamperStyle : Le petit sera-t-il un globe-trotter ou préférez-vous devenir un campeur permanent avec un enfant ?

Sabine : Fidèle à la devise : « Quand les enfants sont petits, donne-leur des racines, quand ils grandissent, donne-leur des ailes », nous nous concentrons actuellement un peu sur l’enracinement. Mais le temps des ailes viendra-t-il ? Nous ne serons probablement pas des campeurs à long terme.

CamperStyle : Merci de partager votre expérience avec nous ! Nous vous souhaitons à vous trois tous les meilleurs et heureux voyages!

Si vous voulez en savoir plus sur le tour du monde de Sabine et Andy avec et sans « baby bump », rendez-vous sur leurs chaînes :

hors-cartes.ch
travel-offthemaps.com
facebook.com/offthemaps.ch
instagram.com/hors thèmes

Photos : (c) Sabine Mehmann

En apprendre plus