Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ces radiateurs doivent s’éteindre en 2021

4.6/5 - (28 votes)

L’obligation de remplacement selon GEG (anciennement EnEV) – le financement est désormais possible

De nombreuses anciennes chaudières à fioul et à gaz sont au bord de l’extinction d’ici fin 2021. Car tout comme l’Ordonnance sur les économies d’énergie (EnEV), la nouvelle Loi sur l’énergie des bâtiments (GEG, successeur de l’EnEV) une obligation de remplacement qui interdit la poursuite de l’exploitation des systèmes après 30 ans. De nombreux systèmes de chauffage qui ont été installés en 1991 ou avant sont actuellement concernés. Mais cela vaut la peine de penser à un échange plus tôt.

Important à savoir : Quiconque était concerné par l’obligation de remplacer les anciens systèmes de chauffage a dû se passer de subventions attrayantes pendant longtemps. Avec l’introduction de la subvention fédérale pour les bâtiments économes (BEG), les choses ont changé : depuis janvier 2021, il existe des subventions allant jusqu’à 55 % pour soutenir le remplacement du chauffage malgré l’obligation de le remplacer.

Tout comme la loi sur l’énergie du bâtiment (GEG), l’étiquette de rendement énergétique des chaudières en vigueur depuis janvier 2016 pointe également le faible rendement des anciennes chaudières. Les labels, qui répartissent une échelle d’efficacité énergétique en classes A+++ à D, sont appliqués par les ramoneurs sur les appareils de chauffage de plus de 15 ans. Les experts supposent qu’environ 70 % des systèmes de chauffage concernés n’atteindront que les classes d’efficacité B, C ou D. Ils sont donc considérés comme inefficaces et les propriétaires devraient envisager de les remplacer.

Quels radiateurs doivent être remplacés ?

Au § 72, le GEG prescrit l’obligation de remplacer de nombreux systèmes de chauffage au mazout ou au gaz vieux de 30 ans. L’obligation de remplacement s’applique aux appareils de chauffage avec une chaudière à température constante et une puissance nominale de 4 à 400 kW. Les chaudières à condensation ou chaudières basse température, peu installées à l’époque, ne sont pas concernées par un échange. Les systèmes de production exclusive d’eau chaude peuvent également subsister.

Sont exclus de l’obligation de remplacement les propriétaires de maisons unifamiliales ou bifamiliales qui habitent leur maison depuis le 1er février 2002, à condition que l’immeuble ne comporte pas plus de 2 appartements. Cela signifie que l’obligation de remplacement s’applique initialement principalement aux immeubles loués. Cependant, les propriétaires occupants doivent également échanger si l’immeuble compte plus de 2 appartements ou si la maison a été achetée ou héritée après le 1er février 2002. Le délai d’échange est de 2 ans après le transfert de propriété. Il existe également une exception si le remplacement n’est pas rentable, par exemple si une maison n’est utilisée que sporadiquement pendant la période de chauffage ou si la démolition est imminente. Au total, environ 2 millions de chaudières à température constante seront concernées par un échange dans un avenir proche. Ceux qui ne respectent pas les délais s’exposent à des amendes élevées.

Nouveau chauffage en une journée

Si la chaudière (et bien sûr le ballon d’eau chaude) est sur le point d’être remplacée, il convient de penser à moderniser également la pompe à chaleur, les thermostats et les radiateurs. Il est préférable de demander conseil à une entreprise spécialisée qualifiée avec un préavis suffisant. Si vous avez un chauffage au mazout ou un chauffage au gaz, vous pouvez continuer à utiliser le combustible précédent lors de son remplacement. Seuls le Bade-Wurtemberg et Hambourg demandent aux rénovateurs d’utiliser au moins 15 % d’énergie renouvelable pour couvrir les besoins en chauffage de la maison. Il existe certaines options d’exécution pour cela, par exemple en intégrant solaire thermique et le feuille de route de rénovation individuelle.

Nous recommandons à chaque propriétaire de réaliser une analyse personnelle avant de remplacer son système de chauffage :

  • Comment évoluent les prix du carburant ?
  • A combien s’élèvent les frais d’achat ?
  • Dans quelle mesure le nouveau système de chauffage est-il durable ?
  • Comment obtenir le maximum de financement ?

Financement incluant uniquement les énergies renouvelables

Moins de CO2 avec le bon chauffage

De nouvelles conditions de financement sont en vigueur depuis janvier 2021. Les subventions ne sont donc disponibles que si les propriétaires installent un système de chauffage hybride ou environnemental. Alors que l’âge et l’état des systèmes ne jouent plus un rôle, il n’y a plus de subventions ni de prêts bonifiés pour les systèmes de chauffage au fioul/gaz purs.

Le soutien financier de 20 à 55 % est disponible via le financement fédéral pour les bâtiments efficaces – le soi-disant Financement BEGque les rénovateurs peuvent solliciter via le BAFA (subvention).

Vous trouverez ici les possibilités de financement actuelles pour le chauffage en 2021 : Le financement du chauffage en un coup d’œil. Car avec des taux de subvention de 20 à 55 %, le remplacement du système de chauffage est actuellement plus intéressant que jamais !

Proposez un chauffage écologique

Offre pour votre chauffage écologique

Vous cherchez un nouveau chauffage ? Demandez votre devis gratuit en seulement 2 minutes. Nos experts trouveront la bonne technologie et vous aideront à demander le bon financement !

Demandez une offre maintenant

  • rapidement
  • gratuitement
  • vérifié
  • promu
  • sécurisé

Photo : Maison de l’efficacité en ligne

En apprendre plus