Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Entretiens avec les campeurs : Marga et Willy

4.2/5 - (30 votes)

Leurs histoires de vie sont on ne peut plus différentes : Willy (67 ans), retraité expulsé de l’ex-RDA, nomade à plein temps dans un camion Mercedes reconverti depuis près de 12 ans, et Marga (52 ans), mexicaine, mère de deux fils et ancienne employée de banque dans sa ville natale.

Lorsque leurs chemins se croisent en 2007 et se terminent par une véritable histoire d’amour en road trip avec un nouveau membre de la famille – le chien Scotty et la chatte Georgie, qui ont entre-temps vu la moitié du monde – les projets d’avenir de Marga en particulier sont bouleversés. Mais plus là-dessus plus tard.

Nous avons rencontré les quatre globe-trotters par hasard et avons pu partager pendant quelques heures leur quotidien aventureux.

CamperStyle : Commençons par le début. Willy, comment es-tu devenu un voyageur au long cours ?

Willi : J’ai dû quitter la RDA à l’âge de 21 ans parce que j’étais politiquement actif. En l’espace de trois jours, je n’avais plus rien et j’ai dû repartir de zéro dans « l’Ouest ». Pendant des années, j’ai travaillé jusqu’à ce que j’abandonne, y compris en tant que chauffeur de camion et de transport spécial, jusqu’à ce que j’ai failli mourir d’une crise cardiaque en 1995. Rétrospectivement, je peux dire que ce fut ma grande fortune. Récupérant quelque peu d’un long séjour à l’hôpital, j’ai décidé de faire enfin ce que je voulais faire depuis si longtemps.

CamperStyle : Qu’est-ce que c’était ?

Willi : Je voulais voyager – de préférence au Canada. J’avais déjà acheté et agrandi un camion à cet effet en 1988, mais il avait attendu en vain sa grande tournée pendant toutes ces années. Après ma maladie, le moment était enfin venu. En 2003, je me suis débarrassé de tous mes biens superflus et je suis parti. Les deux années prévues se sont transformées en quatre, au cours desquelles j’ai voyagé au Canada, en Alaska, aux États-Unis et au Mexique…

CamperStyle : Et puis Marga est entrée en jeu…

Willi : Exactement! En 2007, j’ai visité le spectacle naturel des Mariposas Monarcas (papillons monarques) à Michoacán, qui s’y rassemblent une fois par an par centaines de milliers. Là, j’ai rencontré Marga – et j’ai tout de suite compris : c’est ma future épouse et compagne de voyage ! Au bout de trois jours je lui ai demandé en mariage, au bout de six semaines nous nous sommes mariés… (rires)

CamperStyle : Oh, c’était rapide ! Avez-vous également été si rapide à vous décider, Marga ?

Marga : Pas vraiment… J’étais assez bouleversé pour être honnête. Nous ne pouvions pas du tout nous comprendre à l’époque, car je ne parlais pas un mot d’allemand et Willy ne parlait pas espagnol. Mon fils cadet Luis Fernando, alors âgé de 14 ans, connaissait un peu l’anglais et devait traduire la demande en mariage !

CamperStyle : Mais ça a marché après tout…

Willi : Oui, mais le mariage a été un désastre total – parce que Marga n’était tout simplement pas là ! (les deux rient à mort)

Marga : J’étais tout à fait normalement au travail ce jour-là quand soudain un de mes collègues s’est précipité et m’a dit qu’un monsieur voulait me parler au téléphone. C’est un des témoins qui m’a dit que Willy m’attendait au bureau d’état civil parce que nous allions nous marier. Alors je me suis rapidement préparé et j’ai couru. Après avoir dit oui, nous avons célébré en petit groupe, et au moins il y avait des fleurs et du gâteau…

Willi : Romantique, hein ?

CamperStyle : Euh oui, à peu près… Est-ce que ça a continué à être aussi chaotique ?

Marga : Hmmmm, oui, oui… Après le mariage, Willy a voulu partir tout de suite – il ne reste jamais longtemps au même endroit. J’ai accepté parce que je pensais que nous partions en vacances un peu plus longtemps. Mais ensuite j’avais de nouveau compté sans Willy. J’ai dû continuer à travailler encore trois mois, puis j’ai démissionné et nous sommes partis pour l’Alaska. Ce n’est qu’après environ un mois et demi de voyage que j’ai vraiment réalisé que nous serions probablement sur la route pendant longtemps.

CamperStyle : … il y a eu beaucoup de problèmes alors ?

Willi : Cependant. La première année a quand même été très stressante, car à 60 et 45 ans nous étions bien sûr tous les deux des personnalités « complètes » avec toutes nos aspérités. Et nous avons essentiellement acheté un cochon dans un poke (rires). Il était très difficile pour Marga de se remettre soudainement en couple après la mort de son premier mari. De plus, un seul de ses fils, le plus jeune, a voulu se joindre à nous pour le voyage. Ainsi, pour la première fois, elle a été séparée de son deuxième enfant et du reste de sa famille, et si proche de moi…

Marga : Je ne pouvais pas vraiment m’habituer à cette vie au début. Mais à travers les principes de notre foi, nous sommes tous les deux des Témoins de Jéhovah, nous nous sommes en quelque sorte ressaisis.



CamperStyle : Comment vas-tu aujourd’hui, après toutes ces années « en tournée » ?

Marga : Merveilleux, je me régale ! D’un côté, Willy est un grand homme qui – contrairement à beaucoup d’hommes mexicains – aide à la maison, me donne ma liberté et a beaucoup de compréhension pour moi. Mes fils aussi l’adorent et l’aiment comme s’ils étaient leur propre père. D’un autre côté, nous avons vécu tellement de choses ensemble. Après notre séjour en Alaska, nous avons passé une autre fois au Mexique avant de parcourir l’Amérique du Sud pendant trois ans – cette fois sans mon fils, qui a préféré rester à la maison. Il y a quelques mois, une autre aventure a commencé pour moi : l’Europe ! Ici on veut encore rester au moins deux ans…

CamperStyle : Qu’est-ce qui vous plaît particulièrement dans cette vie de vagabonde ?

Marga : J’ai appris à faire plus attention à moi-même, mais aussi aux lieux et aux impressions, à ressentir à nouveau une vraie joie pour les petites choses. Dans ma vie antérieure, beaucoup tournait autour des possessions matérielles – meubles, vêtements, argent. Tout cela a perdu son sens, mon quotidien est devenu beaucoup plus facile. Et bien sûr, je vois maintenant des pays et des régions dont je n’aurais jamais osé rêver auparavant.

CamperStyle : En ce qui concerne le mot clé « argent », nous aimerions vous demander à nouveau – comment financez-vous ce style de vie ? Vous devez également payer la nourriture, l’essence, les pièces de rechange, etc. à partir de quelque chose…

Willi : C’est vrai, et ce n’est pas toujours facile. Nous vivons de nos pensions, mais une répartition prudente des ressources est importante. C’est pourquoi nous restons presque toujours sur des emplacements libres ou sauvages, achetons des offres spéciales, nous cuisinons presque toujours nous-mêmes – nous aimons la bonne nourriture et Marga est une cuisinière fantastique ! – et limiter sévèrement notre consommation.

CamperStyle : Alors ton aventure va continuer encore un moment ?

Marga & Willi : Oui, pour le moment, nous ne pensons pas à arrêter. Ce n’est que lorsque ce ne sera plus possible pour des raisons de santé – et ce sera malheureusement le cas à un moment donné – que nous nous installerons probablement. Nous voulons retarder ce moment le plus longtemps possible. Il y a encore tant à voir !

CamperStyle : Alors nous croisons les doigts et vous souhaitons beaucoup d’autres expériences merveilleuses ensemble! Merci pour les aperçus de votre vie mouvementée et tout le meilleur!

En apprendre plus