Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Grande aventure autour du monde en L300 – Partie 4 : Outils et équipement

4.9/5 - (12 votes)

Bonjour, nous sommes Brit et Nico – et nous sommes sur le point de nous lancer dans ce qui est probablement la plus grande aventure de notre vie : nous voulons parcourir le monde avec notre Mitsubishi L300 à partir de septembre 2020 (nous avions prévu de commencer en avril, mais Corona contrecarre actuellement nos plans) . Extrémité ouverte. Dans cette petite série, nous vous emmenons sur le chemin de la grande aventure : dans les trois premières parties, nous vous avons expliqué comment tout cela s’est passé, comment nous avons sélectionné notre véhicule, comment nous avons résolu l’aménagement intérieur et les problèmes d’énergie et d’eau. La partie 4 concerne l’équipement et les outils que nous emporterons avec nous lors d’un voyage de plusieurs années autour du monde.

Aventure l300 Brit et Nico

Table des matières

  • Partie 4 : Outils et équipement – vous devez l’emporter avec vous !
    • Accessoires de la vie de voyage : technologie, outils, encombrement de la maison et du camping
    • Le toit : notre sous-sol
    • Tournée d’essai de quatre semaines et demie – nous célébrons ces fonctionnalités

Partie 4 : Outils et équipement – vous devez l’emporter avec vous !

Lorsque nous avons eu notre tous les équipements et outilsdont nous pensons avoir besoin pour notre voyage, pour notre tournée de répétition générale de quatre semaines tout en un tas à travers les Balkans est ma seule pensée : on n’aura jamais tout dans le bus. Au cours de mois de discussions, nous avons à maintes reprises considéré, questionné et reconsidéré ce qui doit vraiment disparaître. Notre espace est limité, et en plus, est une idée de notre voyage est de se débrouiller avec le moins possible. Au plus tard dans ces discussions, il nous est apparu clairement que Nico et moi avions deux points de vue très différents sur la question de l’indispensable. Je – optimiste et léger – n’ai pas envie de trimballer tout ce dont nous pourrions éventuellement avoir besoin dans certaines circonstances – même si nous serions heureux de l’avoir en ce moment. Je pense qu’on trouvera toujours de l’aide quelque part en matière d’outillage et qu’il faudra simplement se passer un peu de confort en matière d’équipement. Nico – prévoyant et peu enclin à prendre des risques – aimerait être aussi indépendant que possible de l’aide extérieure et être préparé à de nombreuses éventualités, voyages et situations météorologiques. Nous nous chamaillons. Je ne veux pas un atelier complet, vitres teintées, antidémarrage, système d’alarme et auvent. Nico contre. Le bus est tout ce que nous avons, il doit être sûr. C’est aussi le chef mécanicien qui se chargera de tous les problèmes techniques – même s’il s’agit de notre projet commun, il est de facto le seul responsable à ce stade. Mon besoin de peu de biens contre son besoin de sécurité.

Nous négocions beaucoup de choses, dont certaines que nous décidons d’acheter lorsque nous réalisons dans notre vie quotidienne en van que nous en avons réellement besoin. Nico en fournit un Collecte d’outils et de pièces de rechange ensemble, avec lesquels il peut gérer 90% des réparations qui pourraient survenir. Le tournevis sans fil fonctionne également comme un mixeur avec un accessoire, nous développons une grande joie à sélectionner les choses de manière à ce qu’elles remplissent plusieurs fonctions.

Accessoires de la vie de voyage : technologie, outils, encombrement de la maison et du camping

De la corde de remorquage et des rampes à la hachette, au drone, à la pelle pliante, au compresseur, au fer à souder, à la douche solaire et au ventilateur à la courroie crantée – nous avons tout l’alphabet de l’équipement avec nous. Une cuisine somptueusement équipée avec des casseroles Tefal et une poêle en fonte peu encombrantes, un couteau de chef professionnel, 37 épices et, pour couronner le tout, un thermomètre à viande électrique et un mélangeur manuel, fait le bonheur du cuisinier amateur Nico. Moi, par contre, le nôtre équipement de camping: Tentes ultralégères, tapis de couchage ultralégers, bâtons de randonnée pliables, sacs à dos de trekking et tout ce dont vous avez besoin pour des excursions de plusieurs jours dans la nature. Nous avons aussi nos VTT avec nous – nous avons longtemps lutté pour savoir si nous voulions vraiment emmener ces monstres de l’espace avec nous (les deux casques de vélo consomment à eux seuls un espace de stockage précieux), mais finalement nous avons décidé de le faire. Ils sont tout simplement parfaits pour explorer la région et si jamais nous restons coincés au milieu de nulle part dans le bus, ils pourraient être le seul moyen d’obtenir de l’aide.


Le toit : notre sous-sol

Que faire de tout ça si vous n’avez pas de sous-sol ? Même si un toit surélevé ou escamotable aurait été formidable : Nous avons besoin du toit pour le stockage. Nico construit une construction avec quatre traverses, sur laquelle une galerie de toit avec deux grandes boîtes en aluminium pour tout ce dont nous n’avons pas besoin d’avoir un accès constant, quatre bidons d’essence de 10 litres, des feuilles de sable et un grand sac à dos étanche pour la table et les chaises de camping sont attachées. À côté – et au-dessus des cellules solaires – se trouvent nos vélos de montagne sur un deuxième support : lorsque nous installons le camp quelque part, nous pouvons tirer le support vers le côté du bus sans avoir à retirer les roues, de sorte que les cellules solaires peut profiter du soleil. Nous avons une échelle pliante pour accéder au toit acheté, qui peut être rapproché très étroitement – et pour une boisson fraîche avec une vue panoramique, vous pouvez vous asseoir assez bien sur les boîtes en aluminium pendant un moment.

Tournée d’essai de quatre semaines et demie – nous célébrons ces fonctionnalités

Étonnamment, toutes les choses rentrent réellement dans notre bus à la fin. En mai 2019, nous partirons en tournée pendant quatre semaines et demie afin de mettre enfin à l’épreuve l’ensemble de notre dispositif, que nous avons imaginé jusqu’à présent à l’état de projet (sur notre blog www.das- grosse-wandern.de vous pouvez lire où nous sommes allés et comment nous nous en sommes sortis en cours de route). Conclusion après 6 000 kilomètres, 34 jours et nuits sur la route : l’essentiel rentre ! Nous avons bien dormi dans notre lit auto-construit, le réfrigérateur, le chauffage et le système solaire ont fait un travail exemplaire, malgré un million de nids-de-poule, presque rien n’a secoué lors de l’installation. la store a survécu à un orage – et à lui-même en général s’est avéré être l’un de nos meilleurs investissements: Cela étend énormément notre rayon d’action, à la fois sous le soleil brûlant et sous la pluie – et nous avons vraiment eu plus qu’assez de pluie en quatre semaines et demie. De même célébrons la batterie lithium-ion, qui dégageait encore de l’électricité même après des jours sans soleil, car elle peut se décharger si profondément. Notre coup de cœur de la catégorie « pas indispensable, mais à emporter absolument » : la guirlande lumineuse. Chaque soir, nous les accrochions à l’auvent et créions un endroit confortable pour nous-mêmes. Très peu de choses ont été jetées après le voyage : les verres à vin en plastique (ça a aussi bon goût dans des verres à eau), la grande couverture de plage (les serviettes en microfibre font l’affaire), les chaussures de VTT (nous roulons maintenant avec des chaussures de sport), les four de camping pour notre réchaud à essence (nous ne l’avons pas utilisé une seule fois). Nous pouvons donc commencer en ce qui nous concerne – maintenant, seule Corona nous retient ici.

Photos : (c) www.das-grosse-wandern.de

En apprendre plus