Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nouvel écrivain pour CamperStyle : Bienvenue dans l’équipe, Mowgli !

4.1/5 - (10 votes)

CamperStyle se renforce : Marcus, surnommé « Mogli », est désormais co-auteur et vous relatera ses voyages, mais aussi l’actualité et les curiosités du monde des campeurs. Mowgli est un voyageur passionné. Après l’Amérique latine, il part à la conquête de l’Europe, avec son fidèle bus VW « Balu » à ses côtés.

Pour que vous aussi vous fassiez un peu mieux connaissance avec notre nouveau membre de l’équipe, adorable et toujours de bonne humeur, nous avons demandé à Mogli une interview :

CamperStyle : Une très courte question d’introduction pour vous échauffer : quels sont les trois mots clés que vous utiliseriez pour vous décrire ?

Pourrait: Trois, vraiment !? Pourquoi pas 5 ou 10 ? (des rires)

Mais bon, voici les trois premiers : Ltout aussi affamé – doux – totalement détendu (un mot !).

CamperStyle : Vous avez fait un grand pas en avant de travailleur de l’éducation curative à nomade numérique dans la camionnette. Pourquoi?

Pourrait: Je dois dire que le saut n’était pas si clair et grossier – avec le recul, je peux dire que c’était plus un processus. Après ma formation d’infirmière d’éducation curative (HEP), je voulais sortir, pas aigre dans le seul endroit où j’étais. C’est ainsi que j’ai commencé à sortir du monde, encore et encore, même pendant la longue étude de travail social qui a suivi. Argentine, Espagne et République dominicaine.

Après avoir finalement terminé avec succès mes études après 4,5 ans au début de 2014, j’ai ressenti un besoin profond en moi. Il devrait repartir loin. Cette fois avec un aller simple et 3 500 € sur mon compte pour le Costa Rica. Je voulais voir ce que la vie apporte, combien de temps j’ai un budget. Pendant ce temps, j’ai également commencé à bloguer, d’abord uniquement pour les amis et la famille.

Puis je me suis glissé de plus en plus dans cette ligne et finalement, après un processus d’environ 1,5 ans, je suis devenu un nomade numérique.

Le truc de la camionnette est une autre histoire et a à voir avec la réalisation d’un grand rêve.
La vie est cool!

CamperStyle : Alors tu vis ce grand rêve maintenant ?

Pourrait: Oui absolument. Je vis et j’aime VanLife depuis un an et je comprends de plus en plus de quoi il s’agit.
Pour moi personnellement, c’est une pure liberté, mon « jardin » change chaque fois que je conduis mon Balu dans un endroit différent. Je perçois la beauté de la nature, qui, à mon avis, ne peut être vécue que si vous y passez beaucoup de temps. En quatre mois, j’ai pu vivre quatre fois la pleine lune la plus époustouflante, chaque fois dans un pays différent, avec des personnes différentes. Avec le recul, je me souviens à peine d’une pleine lune en Allemagne, car où d’autre en voyez-vous une quand vous vivez en ville ? !

CamperStyle : Le rêve a-t-il un inconvénient ?

Pourrait: Pas de réel point négatif pour l’instant. Mais en dehors de cette beauté et de cette liberté que VanLife signifie pour moi, une part d’insécurité et de solitude joue également un rôle pour moi. J’ai décidé de faire ce voyage seul avec mon Balu et j’ai donc beaucoup de temps pour moi et mes pensées.

Aussi beau que cela soit, cela peut parfois être écrasant. Les lieux, les circonstances et les pays changeants rendent tout cela en partie dangereux pour moi. Parce que je suis seul, je n’ai pas d’autre personne autour de moi et je n’ai pas de chien pour donner l’alerte si quelqu’un s’approche.

Pour moi, tous ces hauts et ces bas font partie de VanLife. Mais pour être honnête, la joie, la liberté et le bonheur de pouvoir vivre tous ces grands moments, d’avoir ce privilège, l’emportent. C’est pourquoi c’est si génial et ça me fait grandir !

CamperStyle : Voulez-vous rester un voyageur solo ou quelqu’un d’autre pourrait-il s’entendre ?

Pourrait: En fait, en tant que voyageur solo, je suis assez satisfait. Mais pour être honnête, au fond de moi, j’aimerais aussi avoir une pièce d’accompagnement avec moi lors de mes voyages. Cela rendrait beaucoup plus facile – et soyons honnêtes : les moments et la joie sont d’autant plus beaux ou plus si vous pouvez les partager !

CamperStyle : Comment serait cette personne ?

Pourrait: Elle devrait juste être aussi curieux et avide de la vie que moi. La spontanéité serait également une bonne chose, car je décide souvent à la volée où aller ensuite et parfois j’aime jeter des plans par-dessus bord.

Mais en fait, je n’en ai aucune idée non plus… Si ça te va, alors ça te va et tu passes le meilleur moment de ta vie. Parce que c’est la chose la plus importante.

CamperStyle : Dans combien de pays avez-vous déjà voyagé ?

Pourrait: Au moment de cette interview, j’ai la chance d’avoir vu 12% du monde. Un total de 30 pays, mais il y en a au moins… BEAUCOUP d’autres à venir ! 😉

CamperStyle : Où en êtes-vous maintenant et où allez-vous ensuite ?

Pourrait: Je suis actuellement sur la côte est de la Grèce, en route pour Thessalonique, où j’aiderai dans un camp de réfugiés pendant une semaine avant de continuer vers l’Allemagne via la Bulgarie et la Roumanie pour une courte escale. Début 2017, je pars en Scandinavie avec mon Baloo, car les aurores boréales sont toujours sur la bucket list. Ah il fait froid…

style camping-car : Quel est l’objet le plus important qui se trouve toujours dans la camionnette ?

Pourrait: Tout le monde penserait immédiatement au ruban adhésif. Je dois aussi dire qu’il ne devrait vraiment pas manquer. Mais je pense aussi que les lingettes humides sont extrêmement importantes et peuvent être utilisées pour tout : si vous êtes dans la nature pendant cinq jours et que vous ne prenez pas de douche, si les fenêtres sont à nouveau très sales, ou simplement pour essuyer la table pendant un moment. Un vrai chiffon passe-partout pour toutes les urgences, presque comme le ruban adhésif, juste pas de ruban adhésif ! (des rires)

style camping-car : Ton plat de road trip préféré ?

Pourrait: Comme je suis végétarien depuis plusieurs années, c’est définitivement le sauté. C’est rapide, super sain et extrêmement variable. Acheté des légumes locaux à bas prix, mettez-les dans la poêle avec de délicieuses épices (parfois curry, parfois tomate) et servez avec des nouilles, du boulgour ou du riz, selon votre humeur. FUITEAAAAA…

style camping-car : Quelles sont les 5 chansons à ne pas manquer dans votre playlist de road trip ?

Pourrait: Oh ha, moi et les chansons. Heureusement que j’ai mon Spotify… 😉 J’aime aussi beaucoup trop de chansons qui montent et descendent sur mes trajets interminablement lents avec mon Balu, probablement pour la millième fois.

Mais voici cinq de mes chansons préférées, dans tous les genres :

  • Tanya Stephens – Dommage
  • The Beach Boys – Surfer aux États-Unis
  • Reggae Shark – La clé de la génialité
  • AC/DC – Frappé par la foudre
  • Le Super Lounge Orchestra – Sing Sing Sing

CamperStyle : Et last but not least, la question que tout le monde attend sans doute depuis le début de l’interview – Pourquoi « Mowgli » et « Balu » ?

Pourrait: Pourquoi pas!? (des rires)

Tout à l’heure, je vous parlais de mon premier blog. Quand je voyageais au Costa Rica. Pour une raison quelconque, je l’ai appelé ViajeroMogli. ‘Viajero’ signifie ‘voyageur’ en espagnol et Mowgli, qui vient du Livre de la Jungle. Une histoire qui m’a marqué toute ma vie.

Eh bien, quand j’ai acheté mon bus VW, j’avais besoin d’un nom. Merci à mes lecteurs, c’est maintenant Balu, car il s’entend si bien avec Mowgli et mon ours blanc, qui est tellement sous-alimenté que je ne peux que me faufiler dans la moindre pente à 20 ou 30 km/h. Juste un gros ours lent qui conduit fidèlement Mowgli à travers le monde. J’aime mon Baloo !

CamperStyle : Merci pour les aperçus de votre monde. Nous sommes si heureux de vous avoir à bord !

Pourrait: Un grand merci à vous aussi – Peace & Love!

Cliquez ici pour le premier article de Mogli sur la belle destination de voyage du Monténégro.

Et apprenez-en plus sur Mowgli et son compagnon de voyage blanc et tranquille sur lifeofbalu.com !

En apprendre plus